Bientôt des Comités départementaux contre l’ambroisie

publié le 16 mai 2019

L’ambroisie est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus touchée de France par cette infestation et par la diffusion de ces pollens. L’Agence régionale de santé a démontré, dans les zones fortement infestées, un doublement du pourcentage de personnes allergiques à l’ambroisie (de 11% à 21%) au cours des 10 dernières années.

Le coût des impacts sanitaires de cette allergie (consultations, médicaments, arrêts de travail, désensibilisation…) sur la région Auvergne-Rhône-Alpes a été estimé par l’ARS, pour l’année 2016, à 23 millions d’euros pour 400 000 personnes potentiellement touchées.

Un comité de pilotage sera mis en place dans chaque département, et aura pour mission d’arrêter un plan départemental avant l’été. Sous le pilotage de la préfecture de région et de l’ARS, vont être présentés dans chaque département, en vue d’une validation avant la saison estivale, un nouvel arrêté préfectoral accompagné d’un plan d’actions. Ceux-ci seront soumis aux membres du CoDERST et au comité de coordination départemental.

Dans chaque collectivité territoriale, un correspondant « ambroisie » sera désigné pour être l’interlocuteur des services techniques, et informer la population et les professionnels. Les agriculteurs doivent notamment être sensibilisés sur le fait que l’ambroisie diminue le rendement et dévalorise certaines terres. Le but est de créer une dynamique dans chaque département pour mobiliser l’ensemble des acteurs.

L’implication des associations du secteur, ainsi que l’émergence d’un pilotage régional, constituent des facteurs essentiels de réussite de cette démarche.
Ces évolutions réglementaires permettent d’actualiser et de redynamiser le dispositif de lutte contre l’ambroisie mis en place dans la région depuis de nombreuses années.
Le cadre national s’est d’ailleurs largement inspiré de ce qui est fait en région Auvergne-Rhône-alpes.

Illustrations : téléchargez :